Le mode de financement créatif de LivingPackets

Mise à jour : le 02.10.2020, la BaFin a déclaré que le modèle de financement décrit ici était illégal sous sa forme précédente. LivingPackets a actuellement abandonné le modèle de financement en Allemagne.

Ceci est une traduction de l’article original en allemand. Merci de commenter n’importe quelle erreur ou ambiguïté. Après avoir vu une publicité pour investir dans la société “Livingpackets”, j’étais curieux de savoir s’il s’agissait d’une escroquerie, d’une arnaque, d’un système de boule de neige. Dans cet article, je traiterai exclusivement le mode de financement que l’entreprise appelle “Profit Sharing Sponsoring Campaign” anglais pour “campagne de parrainage de la participation aux bénéfices”, détaché d’une évaluation du principe commercial de LivingPackets. Avant tout : Bas les pattes avant que tu aies fait de la recherche.

Impression personnelle de la vidéo publicitaire

La vidéo publicitaire sur YouTube – dont j’ai fait référence de la version allemande (pourquoi pas en français? voir anecdote 3 a la fin de cet article) ci-dessus présente un jeune homme atrocement souriant. Cet homme raconte à quel point il aurait été chouette d’investir il y a 20 ans dans une des grandes entreprises Internet pour en profiter aujourd’hui. Il implique ensuite que LivingPackets est une entreprise tellement chouette dans une phase comme celle que ces entreprises ont connue il y a 20 ans et qu’on pourrait y investir.  L’investisseur récupérera son investissement cinq fois. Dans la vidéo, à la question du pourquoi son entreprise ne cherchent pas simplement à se financer par investisseurs financiers normaux comme des banques est abordée. Le jeune homme répond de manière pathétiquement ringarde qu’il ne veut pas travailler avec des gens qui ne s’intéressent qu’à leurs profits et qu’il préfère travailler avec le cher spectateur [qui n’a bien-sûr aucun intérêt à faire des bénéfices^^]. Dans la section suivante, je vais d’abord expliquer quelques éléments fondamentaux sur le financement des entreprises, puis je passerai à l’analyse de l’investissement dans LivingPakets. Si vous connaissez déjà les bases, je vous recommande de passer directement à l’analyse.

Fondamentaux sur le financement des entreprises.

Quand une entreprise organisée en société de capitaux a besoin de plus d’argent qu’elle ne gagne de ses activités, elle a trois options : Lever des fonds propres, des dettes ou recevoir un don. Lorsqu’une société est créée, elle ne gagne pas d’argent au départ car, en règle générale, car son activité n’existe pas encore. Les dons sont plutôt rares et prennent principalement la forme de subventions gouvernementales (en anglais: government grant). Toutefois, l’État peut également apporter une aide d’autre manière en devenant un fournisseur de capitaux propres ou de capitaux d’emprunt. Dans ce qui suit, nous allons examiner brièvement le financement par capitaux propres et par emprunt en général.

Capitaux propres

Pour le financement en fonds propres, la société émet des titres de propriété. Si la société est une société anonyme, ces titres sont alors appelés des actions. Chaque titre représente une part du capital de la société, c’est-à-dire du capital qui appartient à la société elle-même. Ces titres ont généralement une durée illimitée. Cela signifie que la société n’a aucune obligation de les reprendre en échange du remboursement. Mais vous pouvez revendre les titres. Si une entreprise fait des bénéfices, l’investisseur veut en tirer et reçoit un dividende, c’est-à-dire une participation aux bénéfices. Si l’entreprise ne réalise pas de bénéfices, l’investisseur renonce également à son dividende, car il est dans son intérêt que l’entreprise soit encore liquide au cours de la période suivante (*Anecdote 1 ci-dessous). Lors de la création d’une société, les fondateurs apportent généralement leurs fonds privés dans l’entreprise sous forme de capitaux propres et reçoivent en retour la propriété de l’entreprise. Si, plus tard, il faut plus de capitaux que ce que les fondateurs peuvent se permettre de mettre dans la société, ils peuvent faire appel à d’autres investisseurs. Ces investisseurs deviennent copropriétaires de la société et peuvent exercer une influence plus ou moins grande sur les directeurs généraux (les fondateurs) selon le type de société. Comme il faut généralement réunir beaucoup plus de capitaux que ce que les fondateurs peuvent fournir, un financement exclusif de cette manière donnerait bientôt aux autres investisseurs une majorité de vote sur les fondateurs et leur permettrait de les évincer. C’est une chose que les fondateurs veulent généralement éviter et ne choisissent donc pas un financement exclusif par capitaux propres. Il existe également des moyens de garder le contrôle de la gestion d’une entreprise en cas de financement par fonds propres majoritaire par des tiers, comme les actions privilégiées sans droit de vote ou les sociétés en commandite, que je n’aborderai pas ici, car ils ne sont généralement utilisés que dans les grandes entreprises.

En résumé : Le capital social me donne, en tant que fondateur, l’avantage de ne devoir payer à l’investisseur en fonds propres que si je réalise un bénéfice et que la durée est illimitée. Le désavantage est que je perds une partie du contrôle de ma société en tant que fondateur. En tant que fournisseur de capitaux propres, j’ai également le risque d’être le dernier (c’est-à-dire après les prêteurs) à être payé sur la somme d’insolvabilité en cas d’insolvabilité de l’entreprise, ce qui signifie généralement une perte totale du capital investi.

Emprunt (Dettes)

Si un entrepreneur ne veut pas renoncer à son contrôle, il pourra demander un prêt. Mais les prêteurs savent que de nombreuses petites entreprises pas encore rentables ne le seront probablement jamais et risquent de faire faillite, ils fixeront donc leur prime de risque, le taux d’intérêt annuel, en conséquence. Le capital d’emprunt a une durée fixe, c’est-à-dire que l’emprunteur reçoit un montant fixe du prêteur au moment 0. En contrepartie, l’emprunteur paie généralement une part chaque année (actuellement 5 à 15 % pour les entreprises très risquées) et doit encore rembourser le montant total à la fin du terme. Le emprunteur de capital peut s’acheter des échéances plus longues en payant un taux d’intérêt plus élevé. L’avantage des dettes que le prêteur ne peut pas influencer les transactions est toutefois pratiquement limité, car même le prêteur aura un certain poids dans le processus de décision, surtout dans le cas des très petites entreprises, en raison du risque élevé qu’elles présentent. Le principal inconvénient pour le fondateur est qu’il doit payer des intérêts annuels, que l’entreprise gagne de l’argent ou non, c’est-à-dire qu’en cas de doute, il doit contracter des emprunts pour payer les intérêts courant (système de la boule de neige) et que les emprunts sont programmés pour une certaine période et qu’à la fin du terme, il doit réunir d’un seul coup une énorme somme de capital, soit en épargnant les bénéfices entre-temps, soit en contractant de nouveaux emprunts.

Analyse de l’investissement en LivingPackets

Du point de vue du fondateur, le mode de financement combine les meilleures caractéristiques de la dette et des capitaux propres pour les fondateurs de l’entreprise (et donc les pires caractéristiques pour l’investisseur !)

  1.   Il s’agit d’une participation au forme de de dettes, de sorte que les fondateurs ne perdent aucune influence sur la gestion de la société.
  2. Bien que l’entreprise se trouve sur un terrain très instable, les préteur de dettes apportent des capitaux sans s’assurer certains droits de consultation – même sans avoir vu un rapport annuel de l’entreprise !
  3. La durée du prêt est illimitée. Il n’y a pas de date fixe à laquelle la société LivingPackets doit rembourser le capital versé. Les prêteurs ne récupèrent le capital que sous forme de prime à certaines conditions (même si cette prime peut dépasser le dépôt).
  4. Le paiement du coupon est variable.Bien qu’il s’agisse de capital d’emprunt, l’entreprise ne doit payer un coupon que si elle réalise un bénéfice.  50 % des gains sont versés sous forme de coupons.
  5. En tant que sponsor de la “Profit Sharing Sponsoring Campaign” dont il est question ici, vous ne serez servi par l’afflux de capitaux qu’APRÈS le paiement des intérêts aux prêteurs conventionnels (actuellement 450 000 CHF de source voir liste suivante, point 4).

Maintenant, considérez

les faits sur les sociétés de capitaux

suivants:

  1. En règle générale, les sociétés nouvellement créées ont souvent besoin d’au moins dix ans à compter de la première injection de capitaux par des tiers jusqu’à ce qu’elles n’enregistrent plus de pertes (ou qu’elles ne réalisent plus qu’un petit bénéfice). Amazon, par exemple, est cotée en bourse depuis 1997, mais n’enregistre de sérieux bénéfices que 20 ans plus tard, en 2018. Et c’est parfaitement normal et c’est une bonne chose, car au début, un bénéfice n’apporte rien à une entreprise mais la croissance est importante. Dans le cas d’une entreprise comme LivingPackets, il est beaucoup plus logique, d’un point de vue commercial, de conquérir le marché, de se développer autant que possible, de réaliser un quasi-monopole, au lieu d’augmenter rapidement les marges, de faire des bénéfices et de laisser le champ libre à la concurrence.
  2. Les entreprises peuvent calculer des manières manipulatoires pour minimiser ou maximiser leurs bénéfices. Les bénéfices/résultats sont considérés comme un chiffre comptable très facile à manipuler. On peut reporter ses bénéfices sur la période suivante, par exemple, comme réserve de bénéfices ou autre. Une approche équitable pour l’investisseur serait par exemple de le laisser participer au flux de trésorerie disponible = flux de trésorerie des activités entrepreneuriales – flux de trésorerie des activités d’investissement. Dans ce cas, l’investisseur participerait également à l’afflux de capitaux avant le paiement des intérêts aux autres prêteurs normaux éventuels.
  3. Si vous contrôlez une entreprise à 100 %, vous pourriez vendre les activités de votre entreprise à une autre société que vous possédez aussi (et faire attention à ne pas faire de profit) et ainsi vider la société de sa substance, puis la dissoudre et ne plus jamais faire de profit. Ou bien vous pouvez créer une deuxième société dont vous êtes propriétaire et qui possède certains droits sur le produit pour lequel LivingPackets doit payer des redevances (qui sont MALHEUREUSEMENT aussi grand que LivingPackets ne peut jamais faire de profit). (Anekdote 2 ci-dessous, c’est ce que fait Nike pour économiser des impôts).
  4. La répartition promise de 50 % des bénéfices n’est pas nécessairement équitable ! LivingPackets est une société anonyme enregistrée dans la métropole de Lausanne en Suisse. Selon ses propres données non auditées (dans une société normale, un auditeur vérifie les données, ici personne n’a vérifié rien), (remaniement du 12.09. on peut maintenant acceder un rapport audité le site) la société avait un capital propre de 993 120 CHF. Ils ont fait une perte de 6880 euros en 2017. Si on suppose que la société a réalisé la même perte en 2018 et 2019 et au cours du premier semestre 2020, elle dispose actuellement de capitaux propres de 976 000 CHF = 906 000 euros. Le 16.08.2020, l’entreprise affirme avoir déjà reçu 7,11 millions du modèle de financement dont il est question ici. Le total du bilan en 2017 était de 1 458 379 CHF. Cela signifie que 82,9% du total du bilan de la société provient des prêteurs de ce modèle de financement, mais qu’ils ne reçoivent que 50% du bénéfice, ou inversement, que les fondateurs reçoivent les 50% restants du bénéfice pour leur part de 11,4%. Les 5,7 % restants sont détenus par des fournisseurs de capitaux extérieurs réguliers qui, fait amusant, sont également actionnaires, c’est-à-dire les fondateurs. Selon le point 4 de la liste ci-dessus, ceux-ci sont d’abord servis avec leurs intérêts avant que l’un des financiers de la campagne dont il est question ici ne soit servi. Source: Financial Prospectus LivingPackets et copie de sauvegarde de la source.
  5. Les sociétés peuvent rémunérer les membres de leur conseil d’administration aussi cher qu’ils le souhaitent et, si la société est détenue par un petit groupe d’intérêt conspirateur qui est également le conseil d’administration (généralement le cas des start-ups), ils peuvent se payer un salaire de membre du conseil d’administration si élevé qu’il ne reste aucun bénéfice.
  6. Étant donné que les fondateurs possèdent 100 % de la société, ils pourraient décider qu’en tant que personne privée, ils donnent à la société un prêt défavorable pour celle-ci, ce qui entraîne des paiements d’intérêts si affreusement élevés de la société aux fondateurs qu’il ne reste jamais de bénéfices (même si la société connaît une forte croissance) et qu’il ne doivent jamais payer rien aux investisseurs du campagne.

Études de cas lorsque l’entreprise ne fait pas faillite et agit de manière moralement irréprochable

Examinons maintenant deux études concrets.

  1. Supposons qu’une entreprise parvienne à faire des bénéfices après seulement 10 ans et ne veuille pas éviter de payer le coupon d’une manière moralement douteuse. Si l’entreprise a ensuite besoin de 10 ans supplémentaires pour rembourser les 500 %, l’investisseur obtient le multiplicateur de croissance annuel sous-estimant suivant : 5^{\frac{1}{20}} = 1,0837, soit un rendement annuel de 8,37 %. Le rendement exacte, supposant que le rendement s’effectue reparti homogenement sur les années 11 à 20 est 11,38%. Cela semble toujours être un bon rendement, mais on peut aussi obtenir ce genre de rendement sur le marché des dettes en investissant dans des obligations normales à haut risque.
  2. Mais supposons que l’entreprise ait besoin de 15 ans pour faire des bénéfices pour la première fois (et c’est toujours plus vite qu’Amazon) et que les bénéfices ne soient pas si importants et qu’il faille 15 ans pour rembourser la dette. Ensuite, d’après nos calculs, nous obtiendrons un rendement de seulement 5,5 % respectivement 7,5 %, comme dans l’exemple ci-dessus, ce qui est inférieur à un investissement dans un ETF sur l’indice allemand DAX, qui ne contient que de grandes entreprises à faible risque et ne présente pratiquement aucun risque de défaillance total. Le DAX a réalisé un rendement annuel moyen de 8 % au cours des 30 dernières années et continuera probablement à le faire au cours des 30 prochaines années. Source : DAX triangle rendement par Hartmut Waltz.
  3. Si l’entreprise rembourse tous les capitaux comment ils espèrent en seulement 8 ans, on obtient un rendement de 22,3 %, respectivement 29,2 %.

Étude de cas sur l’insolvabilité de l’entreprise

D’après ce que j’ai compris en tant de profane; en cas de faillite de la société, voici ce qui se passera :L’investisseur n’a conclu aucun accord contractuel avec la société concernant le remboursement de son investissement initial, mais dans le pire des cas, cela est interprété comme signifiant qu’il a simplement acheté une participation aux bénéfices plafonnée pour son argent. Cela signifierait alors qu’il serait de toute façon considéré dans la procédure d’insolvabilité après les prêteurs classiques et éventuellement même après les apporteurs de capitaux propres, c’est-à-dire qu’il serait menacé d’une perte totale, même si l’administrateur de l’insolvabilité trouve encore quelque chose d’aliénable dans l’entreprise.

Étude de cas de comportement moralement douteux

Si l’entreprise ne souhaite pas rembourser quoi que ce soit à l’investisseur, elle n’est pas obligée de le faire. Une entreprise qui affiche un comportement aussi douteux, qui offre une opportunité d’investissement sans en expliquer les implications en détail, comme j’ai essayé de le faire ici, ne m’inspire pas confiance. Je ne crois donc pas qu’ils ne tireront pas profit des faits concernant les sociétés 2, 3, 4, 5 ou 6.

Conclusion

Du point de vue de l’entreprise, ce type de financement est ingénieux. Celui qui a eu cette idée a rendu un grand service à l’entreprise. L’entreprise devrait probablement payer des taux d’intérêt élevés sur le marché obligataire ordinaire et a trouvé un moyen de payer un taux d’intérêt modéré dans le meilleur des cas, si l’entreprise obtient de bons résultats et agit de manière éthique. Si les choses vont mal, l’entreprise a reçu un prêt sans intérêt.

burning-money-2113914_1920

Du point de vue de l’investisseur, cependant, nous avons ici un instrument financier très complexe avec un risque élevé de défaillance, sans prime de risque adéquate, que je ne toucherai pas personnellement et où je souhaiterais que la surveillance financière européenne sous la forme des autorités européennes et nationales devienne active ici et, au moins dans les pays de l’UE, impose des conditions à la société pour faire de la publicité pour un tel produit financier très complexe.

Possibilité de rétractation

Je connais ni la loi de la Suisse ni de la France en détail pour dire si vous pouvez rétracter, mais en règle générale, la loi européenne permet une rétraction pour  beaucoup de la commercialisation à distance. Et je dirais qu’il y aie une chance que l’entreprise soit obligée de permettre une rétraction, mais c’est a vous d’y faire de la recherche. Si quelqu’un en sait plus, je serais ravi de l’apprendre dans les commentaires.

Anecdote

Anecdote 1 : Il y a ici des propriétaires d’entreprises antisociaux, comme la République fédérale d’Allemagne, actionnaire à 100 % de la Deutsche Bahn. Lorsque la Deutsche Bahn en 2015 faisait une perte de 611 millions d’euros avant le versement des dividendes, le gouvernement allemand a décidé de continuer à verser un dividende de 700 millions d’euros et de porter ainsi la perte de la Deutsche Bahn à 1,3 milliard d’euros. Cette perte a dû être récupérée par la Deutsche Bahn dans cette période et la suivante, dans une large mesure sous forme de capitaux d’emprunt à un taux d’intérêt élevé de 4 %. Pourquoi le gouvernement fédéral a-t-il agi de la sorte ? En raison de l’adhésion au dogme fédéral-allemand du “zéro noir” c’est-à dire de ne pas vouloir endetter l’état, il n’était pas possible de se passer à court terme du dividende prévu de la Deutsche Bahn, bien qu’il aurait été beaucoup plus judicieux que le gouvernement fédéral de renoncer à son dividende et de reprendre le dividende manquant comme capital extérieur avec un financement proche de zéro. Source : Rapport annuel de la Deutsche Bahn 2015, pages 186 et 188.

Anecdote 2 : Nike et d’autres sociétés qu’ on pourrait qualifier de “racaille moralement répréhensible” transfèrent leurs bénéfices à une société qui verse des redevances importantes à une société située dans un pays où les redevances sont à peine imposées. Source : le journal Süddeutsche.

Anecdote 3: LivingPackets a mis ces vidéos de publicité comme non listées, c’est-à-dire qu’on ne peut pas chercher pour ces vidéos ou les trouver par hasard, mais qu’on peut seulement les  voir quand l’algorithme de Youtube decide de présenter cette vidéo comme pub ou on peut les accéder à la volonté quand on connaît le lien. Comme l’algorithme de Youtube normalement me présente de la pub visée aux germanophones, je n’ai donc pas pu retrouver le lien du vidéo en francais pour y en faire référence. Mais tu cher lecteur m’y pourrais aider. Quand Youtube te presente la pub la prochaine fois sur un ordinateur normal, fais clique-droit et puis “copier les informations de débogage et colle l’information ici en commentaire. Je serais capable d’en faire une référence a la vidéo non listée.

Clause de non-responsabilité

Je n’ai reçu aucune formation formelle en matière de conseil financier ou de droit financier et je partage ici mon évaluation en tant qu’investisseur privé. Cela ne constitue pas un conseil financier et vous devez consulter un conseiller financier agréé en cas de doute. Au moment de la rédaction de cet article, l’auteur n’a pas de participation en capitaux propres ni en obligations dans la société considérée dans cet article et n’a pas de relation d’affaires avec cette société.

source d’image: billet brulânt

13 thoughts on “Le mode de financement créatif de LivingPackets

  1. Pingback: LivingPackets‘ kreatives Finanzierungsmodell | Duddebabber

  2. Cet article intéressant est malheureusement en partie basé sur des hypothèses erronées et n’est donc pas tout à fait correct.

    Le jeune homme “au sourire torturé” dans un “costume mal ajusté” (Les jeunes ne sont pas dignes de confiance s’ils n’investissent pas dans des costumes chers ? 🙂 a, avec tous les ingénieurs, concepteurs et employés, investi avec un courage extrême ses économies pendant environ 4 ans dans LivingPackets et n’a eu besoin d’aucun capital externe jusqu’à présent.
    50 à 100 (aujourd’hui ?) chercheurs coûtent plusieurs millions par an (et/ou devraient renoncer à une grande partie de leur salaire, ou leur familles) : une telle chose ne peut se faire que par enthousiasme et conviction et certainement pas pour tromper les clients !

    Les contributions doivent uniquement financer la production afin de partager le succès avec les “Sharing Angels”. Pour éviter tout risque, ils ne produisent que ce qui est financé. Cela semble plutôt très raisonnable et crédible !

    Comme tu l’écris Nutzniesser, c’est génial (tout comme The Box) et c’est absolument unique au monde. Tous les autres préfèrent s’appuyer sur des capitaux extérieurs et ne prennent guère de risques eux-mêmes, comme tu le démontres très bien ici ! Toutefois, cela concerne moins les LivingPackets.
    Au lieu d’enrichir de riches investisseurs institutionnels bien habillés (qui veulent aussi le contrôle), il préfère partager avec tous ceux qui feront le succès de The Box : les clients.
    Comme il l’écrit : “Le succès est comme le bonheur, il se multiplie quand il est partagé”.
    Et il veut montrer que “partager” est beaucoup plus important que “prendre”.

    Il impossible pour des clients normaux de participer à de tels succès. Aujourd’hui, seuls les investisseurs institutionnels “bien habillés”, auxquels tu sembles faire davantage confiance (comme Wirecard ?), peuvent s’enrichir encore plus : tes déclarations renforcent cette impression et certains lecteurs vont donc malheureusement passer cette chance de participer.

    Un monde meilleur avec plus de “partage” est tout à fait possible, dans lequel chacun peut participer à la croissance : Il suffit d’y croire et d’avoir la possibilité et la volonté de contribuer à un tel succès !
    Pourquoi tant d’amertume ? Ne devrait-il pas (comme vous et nous tous) avoir une chance ?
    Un énorme développement comme The Box avec autant d’ingénieurs n’est pas fait pour frauder !

    Si on ne croit pas dans The Box, il ne faut en aucun cas y contribuer (uniquement pour l’argent ?) ! … mais si on croit dans The Box, nous devons absolument en profiter : il s’agit juste de partager ce succès et en même temps de le rendre possible !

    Et en effet, cela générera encore plus de succès, car bien sûr, les milliers de “Sharing Angels” exigeront The Box des grands comme Amazon, Otto, Zalando, etc. et en feront donc un énorme succès. J’ai contribué essentiellement pour cette raison,, et je me réjouis de voir ce montant multiplié par cinq, car je peux directement influencer ce succès ! Connaissez-vous une autre offre dans le monde, dont vous pouvez influencer directement le succès ?

    Qui en a le plus besoin : les riches (qui n’apportent que de l’argent et attendent un retour 10 fois supérieur) ou les clients qui eux génèrent le succès ? Est on un escroc parce qu’on veut partager généreusement (seulement 5 fois au lieu de 10 fois) avec tout le monde ?

    Oui, comme pour toute entreprise, le succès n’est pas garanti, mais les “Sharing Angels” l’ont entre leurs mains, car dans le B2C, seul C décide … et C, c’est nous, les clients !

    Je suis à ta disposition pour clarifier d’autres hypothèses erronées, à moins que ton seul but ne soit de ridiculiser ce “jeune homme” … ce que je pense pas, car tu as essayé de rester objectif … mais uniquement avec des hypothèses “classiques” :-).

    Nous, les clients, allons générer ce succès et nous devrions en tirer profit.
    Donne-lui (et à toi-même 🙂 une chance que cela puisse devenir un énorme succès. Le marché est illimité, la demande est énorme et The Box est absolument extraordinaire :-).
    Mon conseil (si je peux me permettre ?): au lieu d’être négatif, contribue plutôt et profite-en 🙂 !
    Nous saurons très vite si The Box est un succès ! – (mais probablement trop tard).

    • Cher Michael,

      J’ai supprimé la partie du costume mal-ajusté, parce que tu as raison, que cela n’apporte rien à l’argument. C’était juste ma première impression quand j’ai vu cette vidéo, mais ce n’est pas de la bût de ridiculiser ce jeune homme, je respecte chaque entrepreneur.
      Sinon ton argument ne me semble en partie de ne pas être une présentation de critique, mais plutôt de la pub.

      1) Tu as écrit que les entrepreneurs conventionnels s’appuyaient “sur des capitaux extérieurs et ne prennent guère de risques eux-mêmes”. Cette affirmation est fausse. Les entrepreneurs de LivingPackets prennent les mêmes risques comme les autres entrepreneurs, ils risquent seulement les capitaux propres qu’ils ont investi. Le risque est exactement le même comme toutes les autres entreprises organisées en société de capitaux.

      2) Tu as écrit que tout risque était évité, parce qu’ « ils ne produisent que ce qui est financé ». Ton argument serait juste, si LivingPackets vendait son produit, et s’ils avaient des contrats d’achat des produits dans leurs poches. Mais en réalité le produit est affrété, cela veut dire qu’il fallait un contrat avec un grand distributeur comme Amazon ou autre dans lequel la contrepartie s’engage à louer au moins 100 – 1000 fois chaque box produit, et qu’il fallait une garantie que le box vraiment peux supporter un cycle de distribution de 100-1000 fois et qu’ils ne soient pas vandalisé par les consommateurs, etc. Il n’y a pas de « risque évité » de tout. Mais je ne veux pas discuter sur le principe de l’entreprise, j’ai juste répondu a cet argument parce que je le trouve dangereusement faux.

      3) Tu as mentionné Wirecard. Ton argument est un stereotype du whataboutisme, mais je veux pourtant répondre, parce qu’en fait ton argument est un argument contre l’investissement dans l’entreprise LivingPackets. L’histoire de Wirecard n’indique pas qu’on ne peut pas faire confiance aux investisseurs institutionnels, mais Wirecard a démontré que le système d’audit comptable et financier est partiellement dysfonctionnel en Europe et spécifiquement en Allemagne. Europe seulement demande de changer l’auditeur externe une fois dans dix ans, mais il permet aux ses pays membres de prolonger cette période jusqu’à 20 ans. Cela en soit est déjà assez affreux, parce qu’un auditeur qui fait l’audit pour la même entreprise plus que cinq ans n’est pas vraiment une personne « externe ». En outre en Allemagne, l’auditeur n’est responsable que devant le directoire de la société, et non devant les actionneurs de celle-ci. Cela veut dire que les actionnaires ne peuvent pas questionner les auditeurs, ne peuvent pas creuser pour s’informer mieux au travers d’une personne externe, mais que le rapport complet d’auditeur est secret est seulement connu par l’auditeur et le directoire. Le rapport présenté dans le rapport annuel est une version raccourcie à la guise du directoire. Cela est seulement un petit condensat des points le plus important du disfonctionnement. Un système de rotation plus fréquente et de la responsabilité d’auditeur devant les actionnaires n’avait pas permis pas le rôle qui a jouer Ernst & Young, d’accepter chaque bilan sans grande discussion, et d’accumuler un pot de fonds imaginaire d’une telle grandeur.
      Sachant tout cela, tu défends une entreprise ou le mécanisme n’est pas seulement partiellement difonctionnel, mais où il n’y a pas de control de tout. Une entreprise qui n’a même pas publié un rapport financier pour les deux derniers ans !

      4) « Connaissez-vous une autre offre dans le monde, dont vous pouvez influencer directement le succès ? » Oui beaucoup. Par example, quand j’achète une action ou un titre de dette, ma demande pour ce instrument augmente un tout petit peu la popularité de celui, ce qui permettra au entreprise de plus facilement placer de nouveau actions ou titres de dette sur le marché ce qui influence le succès de l’entreprise.

      5) « Est-on un escroc parce qu’on veut partager généreusement (seulement 5 fois au lieu de 10 fois) avec tout le monde ? » Pas nécessairement, mais pour moi ça semble malhonnête de ne pas informer les acheteurs de les implications, par exemple de leurs présenter un calcul de rendement annuel équivalent (qui va baisser l’excitation) ou de faire un mode de participation plus juste comme de partager le flux de trésorerie d’exploitation avec les investisseurs en lieu du profit qu’on peut manipuler a son guise.

      Sinon tu présentes plusieurs déclarations que le principe commercial de l’entreprise soit bon, que l’éthique de l’entreprise soit forte, etc. Je ne traite pas ces aspects dans cet article, et pour cela j’aimerais limiter la discussion sur le mode de financement et les implications pour les investisseurs.

  3. Cher Nutzniesser, je répond brièvement aux points que tu as soulignés, libre à toi de rétablir la vérité ou non en publiant mes réponses ou en corrigeant ce qui te paraît erroné dans ton exposé.: Ce n’est pas à moi de te convaincre (seul toi peut te convaincre toi-même), je souhaite juste que ce soit fairplay:

    1) Risques financiers: Le risque pour l’entreprise reste inchangés mais reconnais que cela fait une énorme différence si 100 employés investissent leurs propres économies/travail ou si c’est l’argent des autres ! Même si tu as besoin d’arguments forts pour ton blog, essaye quand même de rester objectif :-). Ce n’est pas un “système” inventé par des financiers douteux et Il est peu probable qu’une centaine de familles s’investissent sur 4 ans pour aboutir à une fraude: cela n’a aucun sens.
    2) Risques de production: tu as raison et il s’agit plutôt d’une diminution des risques (pas d’une suppression): si tu suis de près ce qui est publié par LivingPackets, apparemment de nombreux accords sont en cours avec les plus grands acteurs du marché en France et en Allemagne.
    3) Wirecard: ici nous sommes tous les 2 d’accord. Dans les documents on voit que PWC est audit de LivingPackets, et les comptes sont contrôlés. Sauf si tu contestes le sérieux de PWC :-).
    4) influencer le succès: je parlais bien sûr du succès COMMERCIAL. Il est évident que chaque actionnaire influe indirectement une entreprise, mais certainement pas dans les mêmes proportion: reste objectif STP :-). Ici les clients ont le contrôle direct du succès commercial et cela change beaucoup de choses, il paraît donc normal de les récompenser avant même les actionnaires en leur réservant 50% des profits (avant impôts, donc sans pouvoir beaucoup jouer sur les affectations des résultats comme tu le suggères … d’autant que les auditeurs doivent approuver tout cela!). Pose leur la question: ils sont très transparent la-dessus !
    5) rendement annuel équivalent: si tu utilises n’importe quel calculateur de rendement avec € 1000 fois 5 tu arrives à plus de 22% par an sur 8 ans (et plus de 17% sur 10 ans). Essaye toi-même: https://www.zinsen-berechnen.de/zinsrechner.php
    Je ne vois vraiment pas comment on peut OBJECTIVEMENT obtenir 400% de retour avec 8% par an, même sur 10 ans. C’est une hypothèses erronées qui te dessert que chacun peut facilement vérifier en ligne. Merci de vérifier si je me trompe 🙂
    6) l’éthique de l’entreprise …. Je ne traite pas ces aspects dans cet article.
    C’est pourtant la seule question que pose ton article et que tu mets en question ! Et si l’éthique de LivingPackets est élevée, alors certains des doutes légitimes que tu soulèves sont totalement injustifiées, et inversement :-). Nous sommes surement d’accord sur ce point.
    Au passage, “atrocement souriant” est une impression subjective peu élogieuse … est-elle aussi vraiment nécessaire pour ton analyse financière? Merci pour lui 🙂
    7) Pour finir “ton argument semble en partie plutôt de la pub”. Très juste, nous, les milliers de Sharing Angels, misons tous sur un succès commun et nous échangeons donc beaucoup: nous ne pouvons qu’expliquer pourquoi nous avons contribué 🙂 … et pas l’inverse :-). C’est bien ce que tu souhaites pour ton blog?

    • 1) Sachant qu’on ne sache pas s’ils ont réellement investi 1 million d’euro (voir point 3), et qu’ils puissent se payer un salaire avec les fonds externes qui excède facilement leur investissement (en suisse il ne faut même pas payer tout le minimum de 100 000 CHF de capitaux propres tout au début de la fondation), cela ne convainc pas trop fortement, objectivement. Je ne veux pas de tout dire que c’est le cas, mais que c’est possible.
      2) Des contrats avec quelles entreprises ? Donne-moi tes références stp.
      3) La deuxième déclaration gravement fausse de ta part. Je cite du rapport “Les présents états financiers datent de 2018 et des états financiers plus récents sont actuellement vérifiés par la société d’audit PwC.” Le rapport du 2017 n’est pas de tout vérifié. C’est douteux que PwC soit en train de vérifier le rapport actuel de 2018. L’année financière de LivingPackets s’est achevé le 31. decembre 2018. Cela fait plus que 20 mois. Une vérification se fait dans 1-3 mois maximum. Source.
      4) D’où est-ce que tu prends la déclaration que la participation soit avant le dépôt? Encore une fois tes références, stp. Et peu importe, les manières de manipuler les profits que j’ai décrit dans cet article, elles fonctionnent tous pour profits avant et après impôts. En dehors de cela, les manières que j’ai décrit sont complètement légales, et les auditeurs ne font incriminer rien avec cela. C’est pour cela que l’interprétation d’un rapport financier n’est pas une chose triviale, il y a toute une science là-dessus, par exemple le livre de Wellejus « Contenu informatif des résultats de la période manipulables »
      5) Tu ne réponds pas à ma critique qu’une grande partie de la population ne va pas calculer un rendement annuel, et que cela serait bien si l’entreprise Livingpackets leurs donnait des études de cas, comme je l’ai fait dans cet article.
      Cependant Mon calcul pour 8% est très facile et dans l’article ($latex 5^{\frac{1}{20}} = 1,0837 $) merci de lire le paragraphe attentivement

  4. Pingback: Is „The Box“ a disruptive innovation? | Duddebabber

  5. Cher Nutzniesser, de toute évidence tu veux absolument que les ingénieurs et managers de LivingPackets soient tous des escrocs. … Pourquoi ? Dans ce cas, la vérité ne t’intéresse probablement pas, et tu ne publieras probablement pas cette déclaration claire, mais je réponds quand même, par gentillesse et courtoisie.

    Peux-tu imaginer et te réjouir que c’est peut-être un beau projet de partage pour notre planète après tout ? Il y a aussi des gens et des entrepreneurs bons et honnêtes, et pas seulement des escrocs.

    Je suis Sharing Angel : personne ne connaît l’avenir, ni toi ni moi, mais au lieu de mots faciles, je suis PRÊT à parier 20.000 EURO, DEVANT NOTAIRE ET SUR UN COMPTE BLOC DE VOTRE CHOIX, que la rentabilité sera supérieure à 20% par an (c’est-à-dire un rendement de 400% en moins de 10 ans). Si tu es vraiment sûr qu’il n’en sera pas ainsi, alors il te sera très facile de gagner ces 20.000 Euros :-), … sinon c’est juste une critique bon marché de ta part, probablement juste pour vendre ta publicité. Sommes-nous d’accord ?

    Tes points:
    1) Le Capital effectivement libéré ?
    Si tu avais fait une petite recherche, tu aurais vu que le capital de 1 million de francs est entièrement libéré ! … publié par la Chambre de Commerce : Tu peux le voir ici :
    https://tiger.ch/hr/vd/livingpackets-sa/pully/che38565274
    ou ici :
    https://www.shabex.ch/en/pub/2016-10-27/foundation-5.htm
    Mieux encore, le capital de 1 million d’euros pour les filiales France (SA) et Allemagne (AG) est également entièrement libéré ! On NE PEUT PAS Mentir à ce sujet, comme tu le prétends !

    2) Contrats avec quelles entreprises ?
    Je ne connais pas les contrats, mais les partenariats annoncés sur le site et dans la presse (et par ces partenaires eux-mêmes) sont très impressionnants :
    ORANGE, CDISCOUNT, CHRONOPOST … tous des leaders français !
    Et beaucoup d’autres annoncés sur BFM TV et d’autres, comme:
    BOSCH REXROTH pour la production (BOSCH est leader européen), ou
    EUROPE TECHNOLOGIE … ou le Certificat d’Excellence décerné par la COMMISSION EUROPÉENNE ou le Prix French IoT de LA POSTE .
    Tous naïfs ou menteurs ? Tout ça juste pour une escroquerie ? Tes affirmations sont vraiment douteuses…. Quelles sont tes intentions derrière tous ces doutes gratuits sans aucune base concrète?

    4) Manipulation du bilan :
    PWC termine l’audit des états financiers de 2019, qui seront alors immédiatement publiés par LivingPackets : Demande-leur !
    Manipuler les profits est en effet possible dans certaines limites : Mais il faut être malhonnête et PWC doit être d’accord. C’est ton hypothèse de base pour l’équipe de LivingPackets ? Pourquoi supposes-tu cela ?

    5) Nutzniesser, tu écris : “Mon calcul pour 8% est très simple et dans l’article”.
    TU “INVENTES” tout simplement un retour sur 20 ans ! …wow, pourquoi pas 30 ans ? Si ce sont des escrocs, comme tu l’insinues, ils ne rembourseront pas non plus dans 20 ans ! Cette hypothèse est ridicule : s’ils sont honnêtes, 8-10 ans semble être raisonnable pour un projet de cette ampleur, comme ils l’annoncent… tout est possible, mais “inventer” une telle hypothèse sur 20 ans comme référence de calcul et “l’imposer” comme seule vérité est tout juste malhonnête et n’a aucun sens ! (comme d’autres sous-entendus que tu inventes toi-même dans ton article).
    Pourquoi fais tu de telles affirmations fallacieuses, dont tu ne sais évidemment absolument rien et pour lesquelles tu n’as aucune preuves?

    Tu connais leur avenir? Impressionnant! …. et tu les connais assez bien pour les juger malhonnêtes?
    Si tu avais un peu d’expérience, tu saurais qu’un tel développement nécessite au moins 15 à 30 millions d’investissements, avec 50 à 100 ingénieurs et designers sur 4 ans, que tu peux voir sur le site, un centre de recherche à Nantes et à Berlin, de nombreux achats et divers frais de recherche, des certifications, 36 brevets dans le monde entier, etc… As-tu une idée de ce que cela demande et coûte ? … C’est bien plus que le capital social (dont déjà tu doutes 🙂 , quelle que soit la forme de cet investissement (par exemple en réductions de salaire qui ne peuvent pas figurer dans un bilan) … quelles familles feraient tout cela pendant des années juste pour frauder? ….comme tu le laisses entendre.

    Tu ne t’en rends même pas compte toi-même : ton analyse pseudo-factuelle n’a aucun sens (même si certaines informations générales sur le financement/les risques sont bien sûr absolument justes) … tu ne veux pas croire que cela pourrait être honnête et donc tu concentres toutes tes (plutôt bonnes) compétences sur la fraude. Dommage pour toi. Avec une attitude aussi négative, tu ne connaîtras jamais un vrai succès (je peux parier là-dessus aussi :-). Il est temps pour toi de prendre un bon virage:-) ! Sois positif, fais preuve de courage et d’enthousiasme … au moins pour toi-même !
    Dans quelques mois au plus tard, nous saurons tous à quoi nous en tenir, et tu seras le grand perdant : on parie ? 🙂

    Avec 20.000 euros, tu peux CLAIREMENT démontrer que tu crois vraiment à ton analyses négative 🙂 … donc de l’argent facile et bien plus que ce que ta publicité sur ton blog bon marché ne pourra jamais te rapporter :-).
    C’est TA chance de vraiment croire à ce que tu écris toi-même !

    IMHO, la meilleure alternative pour toi est plutôt de contribuer ces 20.000 EURO en tant que Sharing Angel, et s’il te plaît, en restant critique ! Tu recevras alors 100.000 EURO dans 8 à 10 ans maximum ! (au lieu de perdre 20.000 EURO très probablement avec ce pari 🙂 …. et en même temps aider un peu notre planète 🙂 qui en a vraiment besoin de toute urgence !
    Tu veux parier 🙂 ? (J’accepte ce pari avec joie et honnêteté :-).

    • Cher Michael,
      -1) Non, je ne veux pas qu’ils soient des escrocs, parce que cela voudra dire que beaucoup des investisseurs ont perdu leur argent. Et cela ne m’apporte rien parce que je me sens plutôt philanthrope que misanthrope.
      0) Oui je peux imaginer cela. Je ne dis nulle part que le projet en-soi n’est pas beau. C’est juste le mode de financement et la communication de publicité que je critique.
      1.1) Le montant qu’ils ont investi n’est pas important. Comme ils pourraient se rembourser tout leur investissement avec un salaire provenant des fonds externes.
      1.2) En dehors Je cite ta source. “La société n’est pas soumise à une révision ordinaire et renonce à une révision restreinte”. Donc en fait personne externe n’a jamais vu les comptes de l’entreprise, et personne ne sait si l’entreprise réellement a jamais possédé 1 million CHF. C’est juste la déclaration qu’ils ont faite.
      1.3) On s’est égaré du sujet. Tu m’as déjà acquiescé que le mode de financement de cette entreprise ne change rien au risque de les entrepreneur et par conséquent n’est pas une preuve du sérieux de l’entreprise, contredisant ta déclaration initiale. Du coup on peut laisser tomber cet aspect.
      2.1) La seule chose que tu sais dire sur La Poste et autres entreprises françaises, c’est qu’ils ont été en contact avec LivingPackets. Rien de plus. Tous le monde peux acheter du matériau chez Bosch Rexroth y Europe Technologie. Cela ne démontre rien.
      2.2) J’ai pu vérifié qu’ils ont été lauréat de la Poste IoT en 2019. Tu peux me donner une référence pour le sceau d’excellence d’Europe? Je n’en ai trouvé rien.
      3) Alors on est d’accord que c’était une fausse déclaration de ta part ?
      4) Les limites légales sont assez vaste. Je t’invite d’expliquer en détail pour chaque instrument que j’ai listé, de comment l’entreprise ne soit pas capable de laisser tomber les profits envers 0 pour au moins 20 ans.
      5) J’ai donné deux plusieurs études très optimistes qui tous exigèrent un succès de LivingPackets plus grand qu’Amazon, une entreprise avec laquelle Livingpackets s’est comparée elle-même. Si tu connais le calcul de comment LivingPackets voudrait être capable de conquérir le marché et de faire de profits assez grands en seulement 8 ans, cela serait un article très intéressant de ta part, que j’aimerais bien lire. Si l’entreprise veut révolutionner le marché d’emballage elle doit conquérir le marché. Une expansion de cette ampleur et faire du profit ne s’entendent pas bien.
      6) Par rapport à ton pari : Cela ne me semble saint que tu veux investir encore plus que 20 000 euros. Tu connais le risque de concentration ? Si tu as besoin d’aide: Comment réussir à arrêter de jouer ?

      • Capital Social et audit PWC: le Registre du Commerce dit que le capital est entièrement libéré … donc d’après toi et a priori ils mentent, surtout LivingPackets. Wow !
        De plus tu écris: le montant investi n’est pas important. C’est pourtant le point central de ton blog et de ta démonstration que LivingPackets pourraient être des ESCROCS.
        Celui qui jette le doute (toi) doit faire la preuve de ce qu’il avance, sinon c’est de la diffamation, ce qui relève du droit pénal!
        Donc de toute évidence tu veux juste INVENTER un scandale pour vendre ta pub, puisque tu laisses clairement entendre que LivingPackets est – a priori – malhonnête “um noch möglichst viele Leute von ner Investition in Armut abzuhalten”. Cela s’appelle un procès d’intention! .. et non, ce n’est pas anodin.
        A propos d’ESCROQUERIE, en voici une BIEN RÉELLE: publier de fausses rumeurs (par ex. mensonge du registre du commerce) relève du droit pénal et vendre de la pub sur un site sans Impressum, au moins en Allemagne, coûte d’une part 50 000 EUR par infraction constatée – BIEN DOCUMENTÉES DANS TON CAS – plus pénalités en fonction du CA réalisé.
        Compte tenu de tes intentions vénales (Pub) et de ta malhonnêteté intellectuelle (procès d’intention et diffamation), les autorités compétentes VONT EN ETRE INFORME IMMEDIATEMENT.

        Anonyme ou non, tu as le choix: te conformer à la loi, bien te cacher pour continuer à cracher ton venin ou fermer ton blog.
        Dommage, si ton blog n’était pas aussi diffamant et plus objectif (argent qui brûle, citations d’escroqueries notoires, affirmations unilatérales dégradantes, etc.), en accordant au moins un peu d’honnêteté aux gens que tu attaques et au minimum en leur accordant le bénéfice du doute (comme dans tout procès), tu aurais un certain potentiel.
        Mais rassure-toi, de toute façon dans quelques mois les premiers succès de THE BOX seront là et tes quelques lecteurs se souviendront qu’à cause de toi ils ont manqué une occasion extraordinaire de participer à cette merveilleuse aventure que tu dénigres de façon péremptoire. D’oú te vient cette amertume et désillusion: il n’y rien de beau dans ta vie?
        Même si je suis un grand fan des opinions divergentes (c’est aussi mon cas), le vaste majorité n’a pas toujours tort … comme tu souhaiterais que ce soit le cas ici.
        Tu devrais plutôt nous rejoindre et rester objectivement critique: c’est une belle aventure dont tu peux largement profiter et partager. Réfléchie: NOTRE FUTUR EST FORCÉMENT DANS LE PARTAGE (ressources et richesse). Tu ne souhaites pas que cela arrive ou tu ne veux pas croire que cela soit possible?

        Um sicherzugehen, dass du den Ernst deiner Situation verstehst, hier ist eine deutsche Übersetzung:

        Aktienkapital und PWC-Prüfung: das Handelsregister sagt, dass das Kapital voll eingezahlt ist … also nach deiner Meinung und a priori lügen sie, insbesondere LivingPackets. Wow!
        Du schreibst auch: der investierte Betrag ist nicht wichtig. Dies ist jedoch der Hauptpunkt deines Blogs und deiner Demonstration, dass LivingPackets BETRÜGER sein könnten.
        Wer Zweifel äussert, muss es beweisen, sonst ist es Verleumdung, was strafbar ist!
        Du willst offensichtlich nur einen Skandal ERFINDEN, um deine Anzeige zu verkaufen, da du eindeutig unterstellst, dass LivingPackets – a priori – unehrlich ist … “um noch möglichst viele Leute von ner Investition in Armut abzuhalten”. Das nennt man eine Unterstellung ! … und nein, es ist nicht trivial.
        Hier ist ein ECHTER BETRUG: Das Veröffentlichen von falschen Gerüchten (z.B. eine Lüge vom Handelsregister) ist eine Straftat und der Verkauf von Werbung auf einer Website ohne Impressum kostet zumindest in Deutschland 50.000 EUR für jedes Vergehen – GUT DOKUMENTIERT IN DEINEM FALL – plus Strafen entsprechend dem erzielten Umsatz.
        Angesichts deiner käuflichen Absichten (Werbung) und intellektuellen Unehrlichkeit (Unterstellung, Vorsatz und Verleumdung) werden die zuständigen Behörden in Deutschland umgehend informiert.
        Anonym oder nicht, du hast die Wahl: Halte dich an das Gesetz oder verstecke dich gut um weiterhin deinen Gift auszuspucken oder schließe dein Blog.
        Schade, wenn dein Blog nicht so verleumderisch und objektiver wäre (Geldverbrennung, Zitate aus bekannten Betrügereien, erniedrigende einseitige Erklärungen usw.), hättest du ein gewisses Potenzial, indem du den Leuten, die du angreifst, wenigstens ein wenig Ehrlichkeit entgegenbringst und ihnen zumindest den Vorteil des Zweifels gibst (wie in jedem Gerichtsverfahren).
        Aber keine Sorge, auf jeden Fall werden in ein paar Monaten die ersten Erfolge von THE BOX hier sein, und deine wenigen Leser werden sich daran erinnern, dass sie wegen dir eine einmalige Gelegenheit verpasst haben, an diesem wunderbaren Abenteuer teilzunehmen, das du verunglimpft. Woher kommt diese Bitterkeit und Desillusionierung: Es gibt nichts Schönes in deinem Leben?

        Auch wenn ich ein großer Fan von abweichenden Meinungen bin, so muss die große Mehrheit nicht immer falsch liegen … so wie du es dir hier wünschst.
        Du solltest lieber bei uns mitmachen und objektiv kritisch bleiben: es ist ein tolles Abenteuer, das du genießen und teilen kannst. Denkt darüber nach: UNSERE ZUKUNFT IST ZWANGSLÄUFIG IM TEILEN (Ressourcen und Reichtum). Wir haben eigentlich keine Wahl.
        Willst Du nicht, dass es passiert oder willst Du nicht glauben, dass es möglich ist?

        Es ist möglich und LivingPackets wird der erste riesige Erfolg dieser Art sein. Du wirst es sehr bald erfahren, so wie wir alle. So viel Mühe, so viel Leidenschaft und Vorbereitungszeit (4 Jahre), die besten Preise gewonnen und Partners die zugestimmt haben, dass ihre Logo und Zitat benutzt werden, sprechen für sich. Und wenn Deutschland und Frankreich weltführend werden können, solltest du dich lieber darüber freuen und davon in der erste Reihe profitieren (du scheinst zu wissen wovon du sprichst). … es sei denn sie lügen, aber davon kann man doch nicht ausgehen: es gibt auch ehrliche Leute und DAS wäre unehrlich :-).

        • D’accord, tu as cessé de répondre d’une manière structuré civilisé. Merci pour tes menaces et de me demander de fermer mon blog. Tu es un vrai citoyen, d’abord essayer de soudoyer (“us, as Sharing Angels around the world, share your blog”) et quand cela ne fonctionne pas commencer de planer sur moi. Je ne dis aucune chose qui est fausse. Donc cela n’a aucun valeur pénale. Mais si tu penses autrement, fait-toi plaisir et porte plainte.
          Je ne fais aucun profit avec ce site web, la pub provient de WordPress.com elle-même. L’adresse de la benificière de la pub:
          Automattic Inc.
          60 29th Street #343
          San Francisco, CA 94110
          United States of America

          • Tu traites LivingPackets, le registre du commerce et moi-même de menteur car tu n’as pas vérifié toi-même les perfidies que tu avances … comment appelles-tu cela? Je ne vois de ta part aucun dialogue civilisé. Si tu jettes des doutes sur l’honnêteté des gens, ce n’est pas à moi de te démontrer le contraire , mais à toi de le démontrer concrètement! Même toi devrait comprendre cela. Je te plains plus qu’autre chose. Et ce sera aux autorités concernées de juger la validité de tes propos et de ta présentation fallacieuse. J’ai essayé de te montrer que tes propos mensongers et purement inventés par toi ne sont ni fair play, ni corrects, ni appropriés. mais c’est à toi de t’en convaincre toi-même.
            Je t’ai invité avec beaucoup de gentillesse au moins à comprendre qu’il y a des limites dans ce que tu écris publiquement et sans aucune preuve! Et tu persistes avec des mensonges supplémentaires. Tu es probablement juste un petit employé frustré, qui ne connaît que des choses très basiques sur les chiffres (qui n’ont rien à voir avec la réalité des entreprises). Je te cite: “le montant investi n’a aucune importance” Wow … ! explique cela à n’importe quel entrepreneur et les familles concernées. Quelle perversion et manque d’humanité et de lucidité.
            Le respect cela se gagne et tu as perdu en effet le mien. Maintenant fait face à tes vraies responsabilités: on ne peut pas diffuser des diffamations sans en payer le prix et sans au moins prendre en compte le fait que tu blesses les personnes concernées, nous les Sharing Angels, par tes hypothèses diffamantes qui ne reposent sur absolument aucunes preuves! Juste sur ton imagination perverse. Es-tu aussi malheureux que cela dans ta vie pour être aussi malveillant?
            Dernière possibilité: envoie moi en privé ton numéro de téléphone pour que je t’explique tout ce que tu ne comprends pas et comprendre pourquoi tu es aussi négatif. Tu as mon email privé. Mais bon pour cela il faut au moins un peu de courage .. ce dont je doute fort dans ton cas. On verra.

  6. Nutzniesser, avant de faire des affirmations douteuses (donc frauduleuses et diffamantes) sur LivingPackets sans avoir vérifié de quoi tu parles (c’est vraiment facile et vraiment lâche de créer de fausse accusations complètement inventées et sans aucune preuve en se réfugiant derrière l’anonymat) tu devrais
    1) vérifier en détails directement avec eux (ils répondent à toutes les questions de façon transparente), ce que de toute évidence tu n’as jamais fait: donc tes propos sont évidemment à mettre en doute.
    2) leur accorder le bénéfices du doute plutôt que de partir de l’hypothèse qu’ils sont forcément des escrocs ou qu’ils ne savent pas gérer leur propre entreprise.
    Qu’elle malveillance, ignorance des entreprises et arrogance de penser que tu comprends leurs marchés et modèle bien mieux qu’eux ! Quelle expérience as-tu donc de la production, vente, marketing. R&D, management d’équipes d’ingénieurs mécaniciens et électroniciens, designers et programmeur etc. pour leur donner des leçons?
    A mon avis et sauf preuve du contraire: aucune,, mais je t’accorde le bénéfice du doute 🙂
    Ce n’est surement pas à moi ni de te convaincre, ni de t’apporter la preuve que toutes tes affirmations malveillantes sont purement fictives et fausses …. Mais c’est bien à toi de démontrer que les seuls scénarios frauduleux que tu envisages sont bien réels … sinon c’est clairement de la diffamation! .. (ce que tu fait ressemble plus a de la délation anonyme sans fondement, la pire qu’il soit).

    Par exemple tu mets en doute le “SEAL OF EXCELLENCE” remis par la COMMISSION EUROPÉENNE qui précise: “FIRST+CLASS INNOVATION / IDEA, WORTHY OF INVESTMENT”.
    En Français: “IDÉE ET INNOVATION DE PREMIER ORDRE, DIGNE D’INVESTISSEMENT”.
    Ce que tu peux voir directement sur le site LivingPackets: https://livingpackets.com/
    Bien sûr d’après toi, LivingPackets ment, ou la commission Européenne est constituée d’idiots, je suppose?

    Pour tout le reste toi (et les lecteurs que tu mets dans le doute avec tes affirmation diffamantes) devraient poser ces questions directement à LivingPackets: les Sharing Angels ne sont pas là pour te démontrer que tes affirmation sont inventée de toute pièces (donc en toute malhonnêteté), puisque tu peux affirmer n’importe quoi … y compris qu’ils mentent sur ce SEAL OF EXCELLENCE!

    En tant que Sharing Angel, j’ai juste essayé de partager notre enthousiasme avec toi … aussi pour que tu en profites. C’est ta vie, ta décision et si tu préfères ne pas en profiter et faire croire que les équipes de LivingPacket vont forcément utiliser nos contributions de façon malhonnête (par ex par manipulation des bilans), c’est ton problème … mais il y a une grande différence en croire pour sois-même et affirmer ou présenter directement ou indirectement ces équipes comme des escrocs potentiels (par exemple avec des images suggestives d’argent qui brûle ou d’autres exemples d’escroquerie par analogie).

    TU N’AS EN FAIT ABSOLUMENT RIEN Á REPROCHER Á LIVINGPACKETS: pour cela il te faudrait des preuves et au moins que tu aies discuter avec eux, sinon tes commentaires négatifs fantaisistes n’ont AUCUNE VALEUR (sauf pénale). Tu pourrais aussi faire une critique objective… sans aprioris négatifs ou aprioris positifs (donc sans commentaires désobligeant comme “atrocement souriant” ou de l’argent qui forcément brûle dans le cas de Livingpackets, etc.). Les vrais journalistes (que tu critiques, eux ont surement fait de vraies enquêtes. C’est leur métier , ce n’est pas le tien et eux au moins ne se réfugient pas derrière l’anonymat . Dans l’anonymat c’est commode … et vraiment lâche.

    Je doute fort que tu publieras cette correction sur ce SEAL of EXCELLENCE de la commission européenne, qui recommande clairement LivingPackets comme investissement, et que tu inventeras tes raisons pour ne pas le faire (puisque c’est positif).
    Mais bon ce serait un façon de regagner un peu de respect 🙂 . La critique est toujours bonne et nécessaire, mais pas la diffamation: la limite de la liberté d’expression c’est quand on blesse les autres … et cela nous blesse que tu laisses entendre ,sans aucune preuve et sans avoir échangé avec eux (le minimum) que les équipes de LivingPackets ne sont pas digne de confiance.

    Je veux bien essayer d’éclaircir quelques points avec toi au téléphone (ou puis-je te joindre?) mais le mieux c’est que tu vérifies toi-même que tout ce que tu écrit n’a aucun sens dans le cas de LivingPackets …. ou alors démontrer le contraire 🙂 .

  7. Merci Nutzniesser: ta contribution a beaucoup aidé à clarifier et à améliorer l’offre de LivingPackets 🙂 !

    Bien que LivingPackets ait gagné de nombreux prix dans le monde: par exemple “TECHNOLOGIE AVEC LE PLUS GRAND POTENTIEL DE CHANGER LE MONDE” (CES 2020) ou comme INVESTISSEMENT RECOMMANDÉ PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE en attribuant à LivingPackets son “SCEAU D’EXCELLENCE”, le point de vue de l’auteur (Nutzniesser) a malheureusement donné l’impression que LivingPackets est ou sera malhonnête.

    Pire encore, avec ce que l’auteur appelle “études de cas lorsque l’entreprise ne fait pas faillite et agit de manière moralement irréprochable”, il essaye de démontrer que même dans ce cas,  “le meilleur cas!”, on ne gagne pas à grand-chose. Nos contre-arguments ont malheureusement été ignorés par l’auteur jusqu’à présent.

    En tant que Sharing Angel, nous avons bien sûr posé ces questions à LivingPackets.
    Et LivingPackets a immédiatement répondu à toutes ces questions et a publié la plupart d’entre elles directement et de manière transparente sur son site web :

    – Oui, le capital de 1 million de LivingPackets SA en Suisse est entièrement libéré, tout comme 1 million de capital pour LivingPackets Deutschland AG, plus 1 million de capital pour LivingPackets France SA.

    – Oui, ces fonds ne représentent qu’une fraction des investissements sur 4 ans effectués avec l’aide de la centaine d’ingénieurs et de designers, tous investis personnellement dans LivingPackets.

    – Oui, on peut maintenant voir clairement le “Sceau de l’excellence” avec la recommandation d’investissement de la Commission européenne en ligne et bien en évidence (il était difficile de le trouver précédemment).

    – Oui, les bilans de 2017 et 2018 sont entièrement certifiés par PriceWaterhousCooper (PWC) et sont maintenant disponibles directement sur le site web – et peuvent être téléchargés.

    – Oui, les comptes 2019 seront publiés dès que PWC les aura vérifiés (LivingPackets s’est excusé au téléphone pour le retard – légal – de PWC)

    Remarque : les bilans des entreprises en phase de démarrage sont peu importants car ils ne reflètent en aucune façon le potentiel de l’entreprise (au début, ils ne peuvent que faire des pertes, bien sûr !).
    Particulièrement dans ce cas, car les énormes coûts de recherche et mise au point sont supportés par les filiales Allemande et Française. Seuls les bilans 2020 et 2021 seront réellement pertinents, car alors la production et les ventes auront alors commencé.

    – Oui, il existe un véritable contrat de Sharing Angel (disponible directement sur le site web de LivingPackets), avec un engagement total des actionnaires de partager 50 % de tous les bénéfices (avant impôts) jusqu’à ce que les Sharing Angels reçoivent cinq fois leur contribution !

    – et non, LivingPackets n’a aucun avantage ni intérêt à tromper les Sharing Angels ! Pour quoi faire ? Il s’agit de dettes envers les Sharing Angels, qui doivent être payées le plus rapidement possible pour éviter d’alourdir inutilement le bilan !

    Je pense que LivingPackets a répondu publiquement aux points les plus importants de l’auteur, à l’exception des points inventés par l’auteur, que LivingPackets ne peut pas expliquer (par exemple 25 ans au lieu de 8 ans pour le remboursement, ou la question sur leur honnêteté : comment pourraient-ils le prouver, sauf en publiant tout publiquement et de manière transparente ? Bien sûr, on peut toujours prétendre que quelqu’un pourrait être malhonnête, mais ce n’est pas pas un argument factuel auquel on peut accorder la moindre crédibilité !

    – et, oui, ils ont beaucoup de demandes de la part des investisseurs institutionnels, mais ils veulent surtout en faire bénéficier les clients qui feront le succès de THE BOX (qui normalement n’ont jamais accès à de tels profits, bien qu’ils puissent mieux juger que n’importe quel investisseur professionnel s’ils vont adopter un nouveau produit ou non !)
    Cela semble juste et absolument logique !

    Nous, les Sharing Angels, espérons vivement que ces informations seront publiées par Nutzniesser. Au moins, sa contribution a permis de clarifier tous ces points importants avec LivingPackets et de les améliorer en ligne … donc merci Nutzniesser 🙂 !

    … et nous suggérons vivement à Nutzniesser, en toute gentillesse et sans vouloir le convaincre (cela il ne peut le faire que lui-même et chacun mène sa vie comme il veut), de largement profiter de cette offre unique au monde tant que c’est possible …
    Ce qui évidemment ne va pas durer: on peut voir en ligne que les contributions des Sharing Angels explosent et LivingPackets ne pourra offrir indéfiniment un tel multiplicateur de 5 fois nos contributions (à mon avis ce facteur va diminuer rapidement?) … ou ils arrêteront vite !

    En y participant, cela aide aussi (et surtout) à protéger notre planète (au final, c’est peut-être encore plus important que les gains financiers !) tout en bénéficiant de livraison plus fiables et plus sûres 🙂

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.